Utilisation des cookies.

Afin de pouvoir configurer ce site Internet de manière optimale et de lʼoptimiser en permanence, Daimler utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site Internet, vous consentez à l’utilisation des cookies.

De plus amples informations sont disponibles dans les informations sur les cookies.
Actualités 2019
Actualités

Actualités 2019

Bourges, France 1er mars 2019 – STU Bourges (RATP Dev) inaugure ses deux nouveaux autobus Citaro NGT hybrid Mercedes-Benz. Ce réseau est le premier réseau français à acquérir ce modèle qui combine une motorisation GNV avec le module optionnel d’hybridation compacte. STU Bourges a été séduit par cette technologie unique proposée par Mercedes-Benz : l’autobus conjugue une motorisation Euro VI au GNV, déjà particulièrement sobre et respectueuse de l’environnement, avec un module d’hybridation optionnel. Le Citaro NGT hybrid roule de façon encore plus efficiente en affichant une consommation réduite jusqu’à 8,5 % par rapport à un Citaro NGT sans module d’hybridation. 

STU Bourges n’est pas le seul réseau européen à avoir opté pour cette technologie même s’il est un des premiers en Europe. Nous citerons, par exemple, en Espagne, les entreprises EMT Madrid et Aucorsa Cordoba qui ont aussi opté pour ce modèle. En Allemagne, le réseau de la ville d’Augsbourg compte sept nouveaux Citaro NGT hybrid et celle d’Oldenbourg possède le premier autobus articulé Citaro G NGT hybrid et utilise du biogaz. Les motorisations au GNV n’émettent pratiquement pas de particules et affichent des émissions de NOx réduites. Avec le biogaz, le Citaro NGT hybrid est quasiment neutre en termes d’émissions de CO₂. Et en Slovénie 17 Citaro NGT hybrid seront exploités sur des lignes de la capitale Ljubljana à partir de cet été.

De gauche à droite : Aristide COSTA, Contrôleur STU Bourges, Ludovic GUIGNARD, Responsable Marketing STU Bourges, Michel ROUVIERE, directeur STU Bourges,Pascal BLANC Président du Syndicat intercommunal AggloBus, Président de Bourges Plus, Maire de Bourges, Jean-Michel DAMIEN, 1er Adjoint commune de MARMAGNE, 4ème Vice-Président du Syndicat intercommunal AggloBus, Nathalie BONNEFOY, Maire-Adjoint, délégué aux Sports, 2ème vice-Présidente du Syndicat intercommunal AggloBus.

De gauche à droite : Pascal BLANC Président du Syndicat intercommunal AggloBus, Président de Bourges Plus, Maire de Bourges, • Michel ROUVIERE, Directeur de STU Bourges.

Le module compact d’hybridation a été developpé specialement pour répondre aux exigences du trafic de ligne dans les agglomérations. Il est disponible en option sur les Citaro à moteur diesel ou GNV. Le moteur électrique de 14 kW récupère de l’énergie lors des phases de freinage. Au démarrage, il assiste le moteur GNV ou diesel avec cette énergie. Ceci réduit la consommation de carburant jusqu’à 8,5 % en fonction de l’utilisation. Ce résultat est l’action combinée du moteur électrique, du nouvel essieu ainsi que de la direction assitée électrohydraulique « intelligent eco steering ». En termes de voltage, le circuit électrique est à 48 V, ce qui est considéré comme du bas voltage en automobile, fait relativement rare pour des véhicules de ce gabarit. En termes de maintenance, le bas voltage réduit l’impact en termes de formation nécessaire à l’entretien de ces véhicules. Grâce à la forme compacte et au faible poids des auxiliaires, les dimensions de la version de base de la gamme Citaro ont à peine changé, tout comme la hauteur et la capacité de transport. 

Les deux Citaro NGT hybrid de STU Bourges peuvent accueillir jusqu’à 107 passagers. Pour les passagers, aucun changement perceptible en termes d’aménagement intérieur par rapport aux précédents Citaro NGT déjà en exploitation. Les capacités et le type de sièges sont les mêmes. 

Les premiers eCitaro Mercedes-Benz électriques de série sont en service régulier depuis quelques semaines dans les transports publics de Hambourg et Heidelberg. D’autres autobus électriques suivront dans les semaines à venir en Allemagne. Les voisins européens commencent eux aussi à passer commande. Chez Daimler Buses, la production en série des eCitaro bat son plein. L’usine autobus/autocar de Mannheim est prête à livrer. La demande en autobus électriques n’est pas encore homogène sur l’ensemble du territoire. Cela s’explique sans doute par le passage beaucoup plus compliqué que prévu d’une flotte d’autobus conventionnels aux autobus à chaîne cinématique électrique et à l’infrastructure qui les accompagne.

Parallèlement aux livraisons, plusieurs eCitaro vont être présentés au Luxembourg, en France et en Pologne dans quelques jours. Les responsables locaux des réseaux de transport publics pourront ainsi tester leurs qualités et de leur fonctionnalité de façon dynamique. Pour la France, cf. 

Les autobus électriques ont pour avantage de ne pas émettre localement de polluants et d’avoir un faible niveau sonore. Deux qualités essentielles pour les nombreuses villes et régions qui se penchent actuellement sur le développement de concepts d’air propre. Par ailleurs, la conversion des réseaux de transport publics aux autobus électriques et à l’infrastructure qui les accompagne est une opération couteuse et chronophage. La technologie d’un autobus électrique est en elle-même déjà onéreuse et l’infrastructure comme les dispositifs de charge, l’équipement de l’atelier, la formation du personnel, etc. doit être planifiée et conçue en fonction des conditions et des exigences du terrain. C’est pourquoi Daimler Buses, l’un des partenaires les plus expérimentés et les plus solides des exploitants d’autobus, accompagne les entreprises de transport avec ses programmes eMobility Consulting et OMNIplus pendant la conversion en apportant un conseil individualisé, du service après-vente et de la formation. L’un des critères essentiels pour la commercialisation des autobus électriques chez Daimler Buses était de pouvoir proposer un véhicule qui satisfait pleinement les entreprises de transport à l’instar du célèbre Citaro et ses milliers d’exemplaires. L’autobus électrique doit associer la sécurité de fonctionnement, la disponibilité au quotidien et la sécurité de conduite d’un véhicule de série tout en étant à la hauteur des nouvelles exigences en matière d’émissions. 

Stuttgart / Mannheim, 28 Février 2019

  • L’eCitaro Mercedes-Benz prouve sa fiabilité au quotidien dans quelques villes allemandes où ils sont déjà en exploitation
  • Les sociétés de transports publics testent l’eCitaro de façon dynamique lors de présentations en Europe
  • Une efficacité maximale fondée sur une technologie de pointe

En route pour l’Europe. Les premiers eCitaro Mercedes-Benz pour l’Europe prennent la route.

En route pour l’Europe. Les premiers eCitaro Mercedes-Benz pour l’Europe prennent la route.

L’eCitaro Mercedes-Benz n’est pas un prototype. Il est fabriqué les mêmes lignes de production que tous les autres autobus de l’usine de Mannheim et se place ainsi au niveau des standards de production en série. La différence se situe principalement au niveau de la chaîne cinématique. Les eCitaro pour les essais dans les villes européennes disposent de dix packs de batteries et d’une capacité totale de 243 kWh ainsi que de moteurs électriques proche des roues. La gestion thermique optimisée jusque dans les moindres détails avec un refroidissement des batteries, une climatisation équipée d’une pompe à chaleur ainsi que l’interconnexion des composants constitue une avancée importante dans la construction d’autobus/autocars. Ils permettent de réduire la consommation d’énergie au minimum et assurent par la même une haute efficacité ainsi qu’une autonomie maximale. Le fait que la consommation d’énergie d’un autobus électrique pour le chauffage et le refroidissement puisse constituer 50 % de la consommation constitue un défi que seuls les spécialistes des autobus/autocars connaissent. Le châssis complexe des autobus électriques se distingue entre autres par le système de correction électronique de trajectoire et un dispositif antiroulis. Sécurité, efficacité et protection de l’environnement vont de pair dans l’eCitaro Mercedes-Benz.